Image default

Visa J-1 Trainee, Intern ou Work and travel : quelles différences ?

Le visa J-1 est le document tant convoité pour réaliser un stage ou un emploi saisonnier aux Etats-Unis. Il en existe trois modèles bien distincts : le visa J-1 Trainee, le visa J-1 Intern et le visa J-1 Work and travel. Adapté à la demande croissante des jeunes souhaitant partir à l’étranger pour vivre une expérience mémorable, chacun d’entre eux nécessite un profil différent. Vue d’ensemble des visas qui peuvent t’intéresser.

Si le terme de visa t’est inconnu, le site VisaJ-1.fr permet de se familiariser avec l’un des 80 visas – documents obligatoires demandé par l’Etat américain pour séjourner outre-Atlantique – que peut mettre à disposition l’Ambassade nord-américaine basé à Paris. Mais, avant cette ultime étape qui consiste à pouvoir coller ce document sur le passeport, le candidat au départ doit d’abord décrocher un stage aux Etats-Unis. Une fois le stage dégoté, il doit tester son éligibilité auprès d’une agence spécialisé. Cette dernière aiguille l’étudiant et le conseille vers le visa le mieux adapté à son profil.

Le visa J-1 Intern : idéal pour les étudiants

Le visa J-1 Intern est celui dont tu entendras le plus parler en effectuant des recherches pour partir en stage aux Etats-Unis. Il est le plus connu par sa demande en augmentation ces dernières années. Et pour cause, il s’adresse aux étudiants qui, après le bac, poursuivent des études universitaires mais aussi aux jeunes diplômés de moins d’un an. Ces derniers souhaitent ajouter une ligne à leur CV et ainsi optimiser leur embauche auprès de recruteurs français en optant pour une expérience inoubliable à l’étranger. La durée maximale du stage avec ce visa est de douze mois, de quoi profiter d’une immersion totale dans le pays de l’oncle Sam.

Le visa J-1 Trainee : à destination des jeunes diplômés

Le second visa, le J-1 Trainee s’adresse beaucoup plus aux jeunes tout juste lancés dans le grand bain du marché du travail. Pour être éligible à ce programme américain qui peut durer jusqu’à dix-huit mois, le candidat doit être diplômé depuis plus d’un an et justifier d’une expérience professionnelle équivalent à douze mois. Comme le visa J-1 Intern où l’étudiant doit faire des études en rapport avec son stage, l’expérience professionnelle exigée par ce visa doit toujours avoir un rapport avec le domaine qu’il souhaite effectuer en stage. Flexible, le visa J-1 Trainee permet également à ceux qui n’ont pas de diplôme, mais qui peuvent justifier de cinq ans d’expérience professionnelle, de s’envoler eux aussi pour New-York, Chicago, San Francisco ou Los Angeles.

Des critères communs aux deux visa, Intern et Trainee, existent : le candidat doit avoir au préalable décroché une offre de stage aux Etats-Unis, être majeur (18 ans) et en mesure de parler couramment anglais.

Le visa J-1 Work and travel : l’emploi saisonnier d’exception

Moins connu mais tout aussi stimulant, le visa J-1 Work and travel est la version « job d’été » des deux précédents papiers officiels. Le programme du même nom offre des emplois dans la restauration, le tourisme ou encore l’hôtellerie sur plusieurs mois au cours de l’été. C’est le projet idéal pour un jeune souhaitant aussi bien mettre de l’argent de côté que parfaire son anglais et, évidemment, vivre le road-trip absolu. Trois prérequis existent pour pouvoir bénéficier du programme et donc du visa en question : être majeur mais ne pas dépasser les 28 ans au maximum, faire des études supérieures en France, et être disponible au moins trois mois entre le 1 juin et le 30 septembre de chaque année.

Articles sur le même sujet

Votre rendez-vous à l’ambassades des Etats-Unis – Partie 3/4

Claire

Ces spécialités américaines dont personne ne parle

Claire

Tout ce que tu ne savais pas sur la Statue de la liberté avec ton visa J-1 !

Claire
avatar
  Recevoir les réponses  
Me notifier des