Blog Se préparer

VISA J-1 et ESTA : quelles sont les différences ?

Visa aux Etats-Unis

Le visa est primordial pour pouvoir rentrer et rester dans un pays autre que celui dans lequel on est né. Selon les pays, il se peut que les visas soient nombreux. Il devient alors difficile de s’y retrouver et de choisir le bon. Aux Etats-Unis, deux visas sèment le doute chez les étrangers: le J-1 et l’ESTA. Voici donc tous les éléments à connaître pour les différencier.

Que veulent dire ces visas ?

Pour avoir les idées claires, voilà déjà à quoi correspondent ces deux noms un peu particuliers. Le VISA J-1 possède une autre appellation qui est Exchange Visitor Program. Et dans ce même visa, il en existe deux types. Tu nous suis toujours ?

Tu as le visa J-1 Intern qui est à destination des étudiants ou des jeunes diplômés (jusqu’à un an après l’obtention du diplôme) souhaitant effectuer un stage d’au maximum un an. Le second se nomme J-1 Trainee, celui-ci concerne les stages jusqu’à 18 mois.

Pour l’ESTA c’est un peu plus simple : il est unique ! Son acronyme veut dire Electronic System For Travel Authorization. En gros, c’est un billet électronique qui te permet de te rendre sur le sol américain après vérification de ton identité. L’ESTA n’est pas vraiment un visa en soit car il est relié au Visa Waiver Program (VWP).

L’ESTA pour voyager

Si tu souhaites travailler aux Etats-Unis, ce ne sera pas sous ESTA. En effet, il t’autorise uniquement à faire du tourisme ou bien à te rendre sur place pour un voyage d’affaires. C’est un programme qui permet d’exempter de visa les ressortissants de 38 pays. Bien évidemment la France en fait partie tout comme l’Allemagne, Andorre, l’Australie, l’Autriche, la Belgique, Brunei, le Chili, la Corée du Sud, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Islande, l’Italie, le Japon, la Lettonie, le Liechtenstein, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, Monaco, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni, la République Tchèque, Saint-Marin, Singapour, la Slovaquie, la Slovénie, la Suisse, la Suède et Taiwan.

Cette autorisation a été mise en place afin de renforcer le système de sécurité en filtrant les voyageurs sur le sol américain. Les attentats du 11 septembre ont rendu le gouvernement beaucoup moins souple qu’avant. D’ailleurs, c’est après ce tragique événement que l’ESTA est né. Si tu l’obtiens c’est que tu as été sélectionné, bravo !

Visa etats-unis
Visa États-Unis : J-1 et ESTA

Le visa J-1 pour faire un stage

Le visa J-1, comme son nom l’indique est un véritable visa. Il a été créé en 1961 pour que les étudiants étrangers puissent venir découvrir la culture américaine au sein d’entreprises locales. Quelle que soit la durée du stage ou même la rémunération perçue, c’est un document obligatoire. Si tu es marié ou que tu as des enfants, il leur faudra un visa J-2 pour qu’ils puissent t’accompagner.

Évidemment, tu peux également parcourir le pays avec un visa J-1 si ton emploi du temps te le permet. Mais l’objectif principal est de te forger une expérience professionnelle à l’étranger.

L’éligibilité

Comme pour toute demande de visa ou d’autorisation, le candidat doit correspondre à certains critères.

ESTA

Pour obtenir l’ESTA, tu dois :

  • Appartenir à un des pays ayant signé l’accord Visa Walser Program
  • Avoir un passeport à lecture optique ou biométrique valide
  • Voyager sur une ligne aérienne ou maritime acceptée par l’Etat américain

J-1

Pour le visa J-1 les conditions sont un peu plus strictes, il faut :

  • Être âgé de 18 à 38 ans
  • Être étudiant ou jeune diplômé depuis moins d’un an
  • Avoir un stage en accord avec ses études
  • Que l’entreprise d’accueil réponde aux critères d’éligibilité

Pour le J-1 Trainee la procédure d’éligibilité est la même SAUF qu’il faut pouvoir justifier de 12 mois minimum d’expérience professionnelle. Si tu n’as pas de diplôme, ton expérience professionnelle doit s’élever à 6 ans a minima.

La durée

Autre point qui diffère selon les visas, la durée de validité. C’est un élément à prendre en compte car les autorités américaines ne plaisantent pas.

ESTA

L’autorisation de séjourner aux États-Unis avec un Electronic Travel Document n’excède pas 90 jours. Durant cette période, tu peux faire autant d’aller-retour que tu le souhaites. Il est valide deux ans à partir du moment où la demande est faite.

Si tu reçois un ESTA avec une période de validité inférieure à deux ans c’est sûrement que ton passeport expire avant. Vu que le document est directement lié à ce dernier, pense à refaire une demande si tu changes ou perds ton passeport.

Tu dois être en possession d’un billet retour pour prouver que tu ne vas pas rester plus longtemps aux États-Unis. Tu ne peux pas non plus terminer ton séjour dans un pays frontalier, mis à part si tu y vis.

J-1

Le visa Intern s’étend sur un an, le Trainee lui peut aller jusqu’à 18 mois SAUF si le stage effectué fait partie des domaines de l’hôtellerie, de la restauration ou du tourisme. Dans ces cas-là, le visa n’est valable que 12 mois. Le gouvernement est un peu plus souple avec les étudiants en stage puisqu’il est possible de rester 30 jours supplémentaires après la fin du stage. Mais tu passes en mode touriste, il n’est plus possible de travailler. Profites-en pour visiter !

Il est possible d’étendre le visa J-1 si la période maximale n’est pas atteinte. C’est-à-dire, si tu n’es pas allé au-delà des 12 mois pour un visa J-1 Intern ou 18 mois pour un visa J-1 Trainee. Cette extension a un coût évidemment.

La procédure

Pour demander l’ESTA ou le VISA-J1, la procédure n’a strictement rien à voir. Voici à quoi s’attendre.

ESTA

La demande pour obtenir l’ESTA est ultra simple et peu coûteuse. Il suffit de se rendre sur le site du gouvernement et de remplir le formulaire avec les informations te concernant. Ton profil est scanné rapidement pour voir si tu es en droit de venir ou non aux États-Unis. Tu dois payer des frais qui s’élèvent à 14$ (soit environ 12 euros) par personne.


Ensuite, tu reçois par mail ton autorisation. L’envoi peut mettre 5 minutes comme 72 heures… Du coup, pas besoin de s’y prendre longtemps à l’avance mais essaye quand même d’anticiper quelques jours avant ton départ. Mais dans 99,9% des cas la demande est validée. Si par malchance la demande est refusée, cela peut venir de plusieurs faits :

  • Tu possèdes déjà un visa, il est donc inutile que tu en sois exempté
  • Tu as eu une demande de visa refusée
  • Tu viens aux États-Unis pour travailler

ATTENTION : depuis janvier 2016, les personnes qui se sont rendues en Iran, Irak, Libye, Syrie, Soudan, Somalie et/ou Yémen depuis le 1er mars 2011, ne sont plus acceptées sur le territoire américain. De même pour les personnes ayant une double nationalité avec un des pays cités.

Il y a évidemment des exceptions :

  • Si tu as travaillé dans un de ces pays au nom d’organisations qu’elles soient internationales, régionales ou gouvernementales
  • Si tu as travaillé dans un de ces pays pour une ONG humanitaire
  • Si tu as travaillé dans un de ces pays en tant que journaliste
  • Si tu t’es rendu en Iran ou en Irak pour des affaires professionnelles

En cas de refus, il faudra entamer une procédure de demande de visa auprès de l’Ambassade des États-Unis.

J-1

En ce qui concerne le visa J-1, le processus est beaucoup plus long et complexe. C’est pourquoi Visa J-1 se propose de t’aider dans ces démarches administratives. Avant de prendre rendez-vous à l’Ambassade des États-Unis à Paris, il faut constituer un dossier.

Avant toute chose, tu dois trouver l’entreprise qui va t’accueillir en stage. Une fois l’entretien d’embauche franchi avec succès, c’est le moment de te lancer dans les papiers. Il te faut remplir tout un tas de documents différents et ce n’est pas toujours simple de s’y retrouver

  1. Le DS 7002

Il s’agit en quelque sorte de la convention de stage, aussi appelée Training Plan. Le DS 7002 est demandé par le Département d’État américain. On y retrouve des informations sur tes études, l’entreprise choisie, les missions qui vont être confiées.

C’est ton premier document mais ce n’est pas le dernier. L’entreprise s’occupe de le compléter, tu as juste à le signer.

  1. Le DS 2019

Ce second document est un certificat d’éligibilité demandé par un sponsor. Si celui-ci est incomplet ou erroné, tu peux dire adieu à ton visa J-1. Il ne t’est adressé si et seulement si le DS 7002 est validé. Il faut que toutes les informations soient liées et cohérentes avec tes études.

Si le DS 2019 est approuvé, ton dossier est presque complet. Encore un peu de patience !

  1. Le SEVIS

Le Student and Exchange Visitor Information System a été mis en place par l’immigration américaine en 2003. Il s’agit d’un numéro qui permettra aux autorités de te suivre dans tous tes déplacements sur le territoire américain.

Cette traçabilité ne peut se faire uniquement sur la période du programme d’échange. Après l’expiration du visa J-1, il est interdit de continuer le traçage.

  1. Le DS 160

Allez promis, c’est le dernier document ! Il s’agit en fait du formulaire de demande de visa J-1. L’inscription se fait en ligne et une confirmation est ensuite envoyée. Il faudra l’apporter le jour du rendez-vous à l’Ambassade des États-Unis.

Ensuite rendez-vous sur le site officiel de l’Ambassade pour s’inscrire, demander un rendez-vous et payer les frais.

Visa stage aux USA
VISA J-1 vs ESTA

Petit récapitulatif pour ne rien oublier le jour J :

  • Ton passeport valide
  • Le DS 7002
  • Le DS 2019
  • La page de confirmation du DS-160
  • Le récépissé du paiement des frais SEVIS
  • La page de confirmation du rendez-vous imprimé à partir de ton compte ambassade
  • Une photo d’identité datant de moins de 6 mois
  • Un justificatif de ta situation financière

On préfère te prévenir, si tu fais la démarche d’obtention du visa J-1 seul, tu vas y passer énormément de temps et dépenser beaucoup d’argent. Il est préférable de faire appel à un organisme spécialisé.

Tu l’auras compris, l’ESTA n’est pas un visa il te sert uniquement à visiter les Etats-Unis, en tant que touriste, pendant 90 jours consécutifs. La procédure pour l’obtenir est simple et rapide. Tout le contraire du visa J-1 mais avec lequel tu peux faire un stage sans aucun souci. Alors si tu souhaites travailler sur le sol américain, notre équipe t’attend !

Articles sur le même sujet

5 conseils à suivre avant de partir en stage aux USA

Claire

Partir à San Diego avec ton Visa J-1 !

Claire

Top des villes fantômes aux USA à découvrir avec ton visa j-1!

Claire
avatar
  Recevoir les réponses  
Me notifier des